Hôte:




Conférenciers

Deanna Burgart

jeudi le 10 mai 2018

Autoproclamée « autochtogénieure », Deanna Burgart n’a de cesse dans sa carrière d’allier les principes de l’ingénierie et son engagement à l’égard de ce domaine au respect de mère nature selon la tradition autochtone, dans le but de trouver des solutions aux défis d’aujourd’hui. Elle met de l’avant l’importance d’intégrer les points de vue des peuples autochtones afin d’aider à satisfaire tant les souhaits de l’industrie que les besoins du public. Deanna est une experte très recherchée pour ce qui est d’unir diverses communautés, en faisant en sorte que les uns et les autres se comprennent et identifient des objectifs communs.

Habituée à évoluer dans des mondes différents les uns des autres, Deanna a développé une passion qui consiste à jeter des ponts entre différents points de vue et à donner le pouvoir aux autres pour leur permettre d’atteindre leurs buts et les carrières auxquelles ils aspirent. 

Autoproclamée « autochtogénieure »

Enfant adoptée en dehors de la Première Nation de Fond du Lac dans le nord de la Saskatchewan, née en Alberta, elle a passé les premières années de sa vie à Singapour. Au fil des années, Deanna a consacré beaucoup de son temps libre à jouer le rôle de mentor et à enseigner. En tant qu’ingénieure issue des Premières Nations, ou encore « autochtogénieure », Deanna se passionne pour la diversité et la durabilité ; elle est désireuse de présenter la science et la technologie comme des choix de carrière potentiels pour les jeunes femmes et les jeunes Autochtones. Elle espère aider l’industrie à créer davantage d’environnements inclusifs pour une main d’œuvre en évolution.

Deanna, est l’une des moins de 100 ingénieurs et géoscientifiques à s’être déclarés issus des Premières Nations, Métis et Inuits en Alberta, parmi plus de 60 000 membres. Elle a pour objectif d’aider à augmenter le nombre de personnes autochtones dans les domaines de la science, de la technologie, de l’ingénierie et des mathématiques (STIM).

En tant qu’ingénieure et technologue professionnelle (Certified Engineering Technologist), Deanna est en charge de la conformité et des risques dans l’industrie des pipelines. Elle détient une expérience de plus de 15 ans dans l’industrie pétrolière et gazière, et de plus de 10 ans dans l’enseignement, au Canada et au Kazakhstan.

Deanna travaille à plein temps dans la gestion du risque pour l’industrie des pipelines, et elle est également une instructrice contractuelle chez Burgart Consulting and Development Ltd, où elle a aidé à élaborer un cours sur les principes de base des pipelines (Canadian Pipeline Fundamentals) afin que l’industrie comme le public connaissent mieux la question des pipelines.

Deanna consacre une grosse partie de son temps au mentorat, et est bénévole pour diverses organisations comme l’AWSN (Alberta Women Science Network), l’ASET, l’YPAC (Young Pipeliners Association of Canada), Cybermentor, Indspire, BESTT (Bridge to Engineering, Science and Technology Talent), et le programme Aboriginal Mentoring de l’APEGA. Elle partage sa passion pour la science avec les jeunes, et elle les encourage à poursuivre une carrière dans le domaine des STIM. Lors de congrès de l’industrie ou destinés aux jeunes ainsi que lors de congrès consacrés aux carrières, elle a pris la parole sur des questions comme l’engagement des Autochtones, le mentorat et la nécessité d’accroître la diversité dans le domaine de l’ingénierie. Deanna donne beaucoup d’elle-même pour le futur de sa profession et pour aider les jeunes Autochtones et les jeunes femmes à réussir.

Résumé de la session:

De maman adolescente célibataire sans diplôme d’études secondaires à conseillère pour certains des plus importants établissements postsecondaires d’influence au Canada dans la sphère de l’inclusion des autochtones dans le STIAM (Science, Technologie, Ingénierie, Arts et Mathématiques), Deanna Burgart, autochtogénieure, a entrepris le parcours dans l’adversité, les traumatismes et les luttes liés à l’identité et à l’appartenance. Adoptée des Premières nations, elle s’est également lancée dans le périple de retrouver ses racines, et cela lui a inspiré la passion de tendre la main aux jeunes autochtones et de faire entendre la voix autochtone lors des conversations sur la viabilité.
 
Cette discussion est un récit de son parcours, qui a débuté dans la salle de classe en tant que mère célibataire, à la salle de conférence du secteur de l’industrie pétrolière et gazière jusqu’au titre de conférencière et de mentor autochtone à l’échelle internationale. Elle nous partagera ses défis sur le plan de la santé mentale et des impacts des traumatismes intergénérationnels, en tant que descendante des survivants des pensionnats, et elle décrira les leçons importantes qu’elle a apprises tout au long de son parcours. De puissantes leçons de mentorat, d’inclusion et de la beauté d’allier les arts au STIM, afin d’habiliter et d’outiller la jeunesse actuelle, et tout spécialement les jeunes autochtones, qui représentent le profil démographique en plus forte croissance au Canada.

Avec son style authentiquement vulnérable et exubérant, Deanna partage ses propres histoires et exemples d’initiatives incroyables, y compris l’extraordinaire travail qui a été effectué ici à The Exploration Place Museum and Science Centre avec l’appui de Lheidli T’enneh et leurs Anciens. Des exemples sur la transformation des gens autochtones et non-autochtones, qui ont construit des ponts et développer des chemins sur lesquels nous pouvons marcher ensemble. Elle partagera le travail qu’elle a fait pour la réconciliation de la profession d’ingénieur(e) et du service de sensibilisation de STIM. Son message portant sur la création de relations avec les Autochtones, les communautés et le travail en partenariat transformera la manière dont les participants percevront la réconciliation et les invitera à entamer leur propre parcours de réconciliation dès aujourd’hui en commençant par eux-mêmes.

Todd Boyette

vendredi le 11mai 2018

Grand pédagogue depuis toujours, Todd Boyette est le directeur du Morehead Planetarium and Science Center, la 5e personne seulement à occuper ce poste depuis la création du MPSC. Depuis ses débuts au sein de cette institution, monsieur Boyette a développé les programmes de diffusion externe, a mené la transition de la technologie des dômes hémisphériques de planétarium de l’analogique vers le numérique, et a lancé le North Carolina Science Festival organisé à l’échelle de tout l’État. 

Il est l’ancien président de l’Association of Science Museum Directors ainsi que professeur associé auprès de la UNC School of Education. Avant de devenir le directeur du Morehead Planetarium and Science Center en 2006, il a été président du partenariat North Carolina Grassroots Science Museums Collaborative, président et chef de la direction de The Health Adventure à Asheville, et directeur du Imagination Station Science and History Museum à Wilson. Boyette possède un doctorat en enseignement des sciences obtenu à la North Carolina State University. Il détient également une maîtrise en enseignement des sciences ainsi qu’un baccalauréat en enseignement des sciences et en chimie. Par le passé, il a été professeur de chimie au niveau secondaire.

Directeur, Morehead Planetarium and Science Center

Résumé de la session:

Le travail de Todd et de son équipe consiste à parler de divers sujets scientifiques au Morehead Planetarium and Science Centre, à Chapel Hill, en Caroline du Sud, dans un climat où la mentalité « anti-science » a commencé à se faire sentir bien longtemps avant que Donald Trump ne fasse son apparition dans le paysage politique. Venez écouter le « point de vue du Sud » de Todd, et voir comment son équipe et lui-même sont devenus experts pour ce qui est de communiquer sur les questions scientifiques parce qu’ils ont appris comment réussir à bien communiquer avec les gens ayant des convictions bien ancrées sur certains sujets (malgré ce que les données scientifiques disent !).